Séverine Pont Combe laisse parler son coeur

Après une saison de ski-alpinisme bien remplie avec, notamment, une brillante 2e place à la Pierra Menta en compagnie de Jennifer Fiechter, Séverine Pont Combe répond aux questions de Promosprts. Elle laisse parler son coeur.

Séverine, quel bilan tires-tu de ta saison de ski-alpinisme?

C’était une saison condensée et très intense. J’ai beaucoup aimé la semaine avec l’équipe suisse lors des championnats du monde, et le contact avec des super jeunes et toute l’équipe. Bien que la 4ème place au relais me laisse un petit souvenir amer avec la perte de mon ski à quatre portes de l’arrivée, mais c’est le sport et son suspense. J’avais des super coéquipières, qui ont, malgré la déception, très bien réagi. Et bien entendu, je garde en mémoire la victoire d’étape à la Pierra Menta avec Jenny, lors d’une course féminine d’anthologie, avec trois équipes au sommet de la 5ème montée (sur 7), espacée de moins de 20’’. Un beau suspense, une superbe ambiance. Je garde en mémoire l’arrivée au col de la Forclaz, et cette foule immense et passionnée qui nous encourage, que c’est beau pour notre sport. Nous terminerons 2ème au classement général, après de beaux partages avec Jenny et ma famille. Ont suivi la belle course de la Patrouille des Aiguilles Rouges remportée avec ma souriante coéquipière Paola et les traditionnels Muveran avec mon mari, avec qui j’adore courir.  Le ski-alpinisme c’est avant-tout une question d’échanges et de partages entre passionnés, et chaque année de plus dans ce milieu m’enrichit de nouvelles rencontres.

Comment envisages-tu ta saison estivale?

Je sors d’une pause de trois semaines , j’étais très fatiguée de l’enchaînement « championnats du monde et Pierra-Menta », c’est pourquoi j’ai arrêté ma saison avant la Mezzalama. Cette saison d’été je vais reprendre un entraînement de foncier, en vélo, VTT, trail, natation, mais je ne me fixerai pas de grands trails. Je ferai la Perskindol-Swiss Epic sur deux jours au mois de septembre avec mon amie Laura. Donc je serai souvent sur la selle cet été, ce qui sera bien pour la préparation, c’est important de varier également, pour le tête et le corps.

Quel est ton prochain objectif ?

Arriver à optimiser au mieux ma préparation en vue de l’hiver prochain. Je serai certainement sur les verticales automnales, voire un trail ou la haute-route Ventoux, à définir.

Tu allies parfaitement ta vie familiale, professionnelle et sportive. Quel est le secret de cette belle harmonie?

C’est avant tout un projet de Vie, incluant tous les membres de la famille. Nous essayons d’appliquer une éducation et une communication positive. Les valeurs  pouvant être véhiculées par le sport et par la Nature sont importantes, et fondamentales pour un bon équilibre de vie.

L’équilibre à trouver est important. Pour ma part ma priorité est la famille, et il est important pour moi de véhiculer ma passion du mouvement, de la connaissance de son corps et les valeurs du respect de soi et d’autrui au travers de mon métier d’enseignante d’éducation physique (à 20 pour cent) .

Certes, ce n’est pas toujours évident en pleine saison chargée, surtout au niveau de la récupération… mais toutes ces années d’expérience portent leurs fruits. Je suis heureuse d’avoir pu garder le plaisir intact, de l’âge de 5 ans à 37.

Te retrouvera-t-on sur les skis l'hiver prochain?

Bien sûûûûûr !

Quel est ton leitmotiv dans ta vie?

Profitez de tous les petits bonheurs que m’offre la Vie.

Propos recueillis par Bernard Mayencourt

Crédit photo: Gérard Berthoud

Kilian

Gagner ce n'est pas terminer à la première place. Ce n'est pas de battre les autres. C'est le dépassement de soi-même. Surmonter son corps, ses limites et ses craintes. Gagner veut dire se dépasser et transformer ses rêves en réalité.

Kilian Jornet, Courir ou Mourir
Advertise - rectangle