Médaille de bronze pour Pascal Egli aux championnats du Monde longue distance

Le Vaudois Pascal Egli décroche une magnifique médaille de bronze aux championnats du Monde longue distance à Premana/ITA.

Membre de l'équipe Suisse et du team Dynafit, Pascal Egli (photo ldd) raconte sa course: "C'était une course au profil très raide et technique; une course faite pour moi. Un peu trop long pour mes capacités, j'ai malgré tout bien géré. Je suis parti prudemment, d'abord 7e au terme de la 1re montée, après 45 minutes de course. J'ai surtout apprécié les descentes raides et techniques. Après le sommet principal,  j'ai pu rejoindre les deux premiers, Petro Mamu et Franscesco Puppi. On a couru ensemble un bon bout. C'était beau et assez amical. Sur les dernières montées, j'ai dû les laisser partir."

Le St-Gallois d'origine poursuit: "J'ai eu "ma" journée. C'était inattendu. La veille, je pensais encore ne pas pouvoir courrir à 100%, voir devoir abandonner, car j'avais une petite blessure au tendon - entre la jambe et le bassin - de l'escalade de la semaine d'avant. Mais hereusemenr, je l'ai peu ressentie pendant la course, seulement dans quelques mouvements brusques."

Pascal Egli conclut: "Les spectateurs étaient vraiment super, la grande classe, comme toujours dans les "skyraces" en Italie. Ils criaient les noms, donnaient des tapes amicales, prenaient des photos. De même les ravitos: il y en avait chaque 2-4 km, avec boissons et gels, etc. Vraiment génial."

Données techniques: 32 km/2900 m dénivelé, montée / descente

Classement

1. Petro Mamu, ERY, 3h12'

2. Francesco Puppi, ITA, 3h14'

3. Pascal Egli, SUI, 3h18'

11. Christian Mathys, SUI, 3h34'

43. Elias Gemperli, SUI, 4h04'

45. Pierre-André Ramuz, SUI, 4h05'






Kilian

Gagner ce n'est pas terminer à la première place. Ce n'est pas de battre les autres. C'est le dépassement de soi-même. Surmonter son corps, ses limites et ses craintes. Gagner veut dire se dépasser et transformer ses rêves en réalité.

Kilian Jornet, Courir ou Mourir
Advertise - rectangle